Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘post-rock’

.
En début de semaine sortait sur le label suisse Three Four Records, le nouvel album de Silencio, projet construit autour du Bruxellois d’adoption, Julien Demoulin à qui l’on doit déjà trois opus sur les labels Grand Téton, Carte Postale Records et Music Made By People. Entouré des musiciens Nicolas Lecocq, Bernold Delgoda et Lénina Epstein, il a durant six ans poursuivi son exploration musicale entre ambient, post-rock et musique électroacoustique. Six ans de constructions, de déconstructions, d’abandons et de retrouvailles autour de thèmes comme l’absence, la distance, la mémoire, le sommeil… « When I’m Gone » se dévoile alors tu te metout en délicatesse, plages étirées, arrangements soignés (cordes, cuivres) pour des paysages sonores apaisées et luxuriants. Une sieste que l’on prolongera bien volontiers…
.

Read Full Post »

Il y a trois ans, sortait « Eutheria », excellent premier album d’Equus, groupe genevois dont les membres avaient croisé le fer dans diverses formations telles que Impure Wilhelmina, Brakhage ou Chapter, et qui pratiquaient ici un post-rock progressif qui flirtait avec les explorations sonores. Aujourd’hui ces suisses s’éloignent un peu plus du post-rock de leurs origines pour construire des paysages sonores que ne renieront pas les amateurs de musique de films, et pour cause, puisqu’il s’agit d’une bande son réalisée pour Der Golem, wie er in die Welt kam, l’un des chefs-d’œuvre du cinéma expressionniste allemand, réalisé en 1920 par Paul Wegener.

Une relecture qui joue sur les atmosphères, complexe dans ses structures et pour autant d’une simplicité dans sa perception. A l’héritage rock viennent se mêler les sonorités d’instruments plus inattendus comme la clarinette, l’harmonium ou le mellotron, qui donnent à l’ensemble des saveurs, des couleurs d’une grande variété.

On pense parfois au catalogue du label allemand ECM, les fantômes d’un jazz éthérée et contemplatif, celui du saxophone de Jan Garbarek, les teintes helléniques d’Eleni Karaindrou, le concertina de Dino Saluzzi, une rêverie à la fois délicate et intense. L’univers d’Equus fait la part belle aux émotions, avec une rare élégance.
.


.

Le groupe sera en concert à Besançon (04/11, Les Passagers du Zinc) puis à Bordeaux (06/11, I-Boat) et à Gent (12/11) en Belgique dans le cadre du Dunk Festival – Zottegem. La date prévue le 11/11 à Paris est malheureusement, quant à elle, annulée.

Read Full Post »

Des cloches résonnent chez vous. Ce n’est pas l’église d’à côté qui fait des siennes mais bel et bien le nouvel opus de Kwoon qui vient de se mettre en branle. Machinerie théâtrale, comme le début d’un opéra-rock derrière lequel pourrait se cacher la Lovely Head de Goldfrapp… Ce projet de Sandy Lavallart, aujourd’hui quintet, poursuit son évolution vers une formule qui laisse de plus en plus d’espace au songwriting sans pour autant renier les origines post-rock du groupe dont les sonorités flirtaient alors avec Sigur Rós ou Syd Matters. Résolument plus rock (on les verra d’ailleurs, le 21 octobre prochain, ouvrir le concert de Mogwai à Athènes… oui, en Grèce), ces chansons atmosphériques n’en sont pas moins délicates comme ce Wark qui n’est pas sans évoquer les aventures sonores de Air pour le « Virgin Suicides » de Sofia Coppola, ou The Last Trip of a Drunken Man qui délaisse la distorsion et les effets pour la simplicité brute d’une ballade à la guitare acoustique.

Vous l’aurez compris ce 6-titres (qui propose d’ailleurs une version alternative de l’incontournable I Lived on the Moon avec violoncelle) s’inscrit parfaitement dans le développement de ce groupe qui, sans faire de redites et de faux-pas, arrive toujours à séduire et à nous faire vibrer. Voici un titre pour vous en convaincre.

.

.

Parti sur les routes européennes pour une jolie tournée, Kwoon sera de retour en France à partir du 28 pour trois dates exceptionnelles à Paris (Café de la Danse), Nantes (Le Ferrailleur) et Cherisay (Le Labo Sonore).

Read Full Post »

Tout commence dans un déluge de saturation comme une épreuve initiatique : si vous résistez à cette brutale noirceur, alors vous méritez d’aller plus loin dans l’exploration de Grief Is My New Moniker, nouvel album de Revok (lire la chronique de l’album précédent). Screamo, post hardcore, peu importe la catégorie dans laquelle on le range, ce rock saturé et abrasif laisse dans le même temps place à une réelle palette d’atmosphères, une richesse sonore dense et sombre, dans des constructions qui aiment suivre les méandres plutôt que les lignes droites. Bref vous l’aurez compris, ceux qui ont le cœur bien accroché, trouveront de quoi satisfaire leurs exigences !
.

.
L’album, sorti en avril en version physique (cd et vinyl) chez Music Fear Satan, est également disponible en téléchargement libre ici.

Revok sera en concert mercredi 28 septembre à 19h à Glaz’Art avec Warsaw Was Raw, Henchman et Made In Canada. Plus d’info sur la page évènement facebook.

Read Full Post »

Après deux albums au rock instrumental lumineux, Tales & Dreams et When the flowers were singing, évoluant dans des sphères proches de Sigur Rós ou Syd Matters, Kwoon poursuit ses aventures sonores mutant, à son tour, pour un univers plus pop qui met notamment l’accent sur la voix. Cinq chansons épiques dans ce qui pourrait ressembler à une version post-rock de Phantom of the Paradise… (?) C’est donc avec un plaisir non dissimulé que nous retrouverons les français sur un nouvel EP, The Guillotine Show, qui sortira le 6 octobre prochain, juste avant une jolie tournée européenne (voir dates ci-dessous). Voici un avant-goût :

.

.

Dates de la tournée :
10/10/11 : Poznan (Pologne – Klub Fabrika)
11/10/11 : Varsovie (Pologne – Hydrozagadka)
12/10/11 : Cracovie (Pologne – Imbir Music Club)
13/10/11 : Prague (République Thèque – Jazz Dock)
14/10/11 : Leipzig (Allemagne – EEG / Westwerk)
15/10/11 : Berlin (Allemagne – tbc)
16/10/11 : Rostock (Allemagne – Stubnitz)
17/10/11 : Hamburg (Allemagne – Astra Stube)
18/10/11 : Amsterdam (Pays-Bas – tbc)
19/10/11 : Liège (Belgique – Inside Out)
21/10/11 : Athènes (Grèce – Fuzz Club / en première partie de Mogwai)
22/10/11 : Bucarest (Roumanie – Kulturhaus)
28/10/11 : Paris (France – Café de la Danse)
29/10/11 : Nantes (France – Le Ferrailleur)
30/10/11 : Cherisay (France – Le Labo Sonore)
01/11/11 : Londres (Royaume-Uni – Barfly)
05/11/11 : Dublin (Irlande – The Grand social)
17/12/11 : Moscou (Russie – Gogol)
18/12/11 : Saint-Pétersbourg (Russie – Dusche)

Read Full Post »

L’une des joies des passionnés de musique est de tomber par hasard, ou à la suite d’un échange sur quelques forums, sur une pépite que la distance et les médias traditionnels n’auraient jamais permis de venir jusqu’à soi.

C’est le cas aujourd’hui avec Cassie, un groupe finlandais originaire de Turku, dont le premier EP laisse présager un très joli avenir. Quatre musiciens (Ville Kujansuu, Valtteri Lahtela, Ville Yli-Knuutila et Joachim Kiviniemi) développent des atmosphères ouatées, entre post-rock et indie, sur lesquelles vient se poser le timbre envoûtant et enfantin de la longiligne Sofia Thurén. Something You Always Wanted To Hear n’est pas sans rappeler des groupes comme Pelican, Red Sparowes ou North (autre groupe talentueux, malheureusement disparu – lire la chronique) voire The Gathering pédiode Anneke van Giersbergen au chant, dans une version beaucoup plus lumineuse… et une fêlure pleine d’émotions.

Le groupe sera de retour en studio en septembre pour l’enregistrement d’un nouveau EP. De quoi satisfaire un peu plus nos oreilles avides !
.

.
Vous avez la possibilité de télécharger ce 3-titres gratuitement sur www.cassieband.net. Retrouvez également le groupe sur facebook.

Read Full Post »