Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘musiques de films’

Il y a trois ans, sortait « Eutheria », excellent premier album d’Equus, groupe genevois dont les membres avaient croisé le fer dans diverses formations telles que Impure Wilhelmina, Brakhage ou Chapter, et qui pratiquaient ici un post-rock progressif qui flirtait avec les explorations sonores. Aujourd’hui ces suisses s’éloignent un peu plus du post-rock de leurs origines pour construire des paysages sonores que ne renieront pas les amateurs de musique de films, et pour cause, puisqu’il s’agit d’une bande son réalisée pour Der Golem, wie er in die Welt kam, l’un des chefs-d’œuvre du cinéma expressionniste allemand, réalisé en 1920 par Paul Wegener.

Une relecture qui joue sur les atmosphères, complexe dans ses structures et pour autant d’une simplicité dans sa perception. A l’héritage rock viennent se mêler les sonorités d’instruments plus inattendus comme la clarinette, l’harmonium ou le mellotron, qui donnent à l’ensemble des saveurs, des couleurs d’une grande variété.

On pense parfois au catalogue du label allemand ECM, les fantômes d’un jazz éthérée et contemplatif, celui du saxophone de Jan Garbarek, les teintes helléniques d’Eleni Karaindrou, le concertina de Dino Saluzzi, une rêverie à la fois délicate et intense. L’univers d’Equus fait la part belle aux émotions, avec une rare élégance.
.


.

Le groupe sera en concert à Besançon (04/11, Les Passagers du Zinc) puis à Bordeaux (06/11, I-Boat) et à Gent (12/11) en Belgique dans le cadre du Dunk Festival – Zottegem. La date prévue le 11/11 à Paris est malheureusement, quant à elle, annulée.

Read Full Post »

La fin de l’année passée a été riche pour Michel Villar… Non content d’avoir sorti La femme-ciseaux (voir l’interview), son premier recueil de nouvelles aux Éditions du Pied de Biche, celui-ci proposait également deux nouveaux disques, le premier en tant que pianiste et compositeur des Fragments de la Nuit ; le second, comme batteur du premier maxi acoustique du combo rock Lolito.

Les Fragments de la Nuit est un ensemble néo-classique dont le premier album, Musique du Crépuscule avait fait sensation aussi bien dans les milieux gothiques que chez les adeptes d’indie, de métal ou de musiques de films. Michel Villar et Ombeline Chardes (violon) poussent aujourd’hui  un peu plus en profondeur leurs compositions qui s’éloignent de leurs influences (Glass, Nyman, Ligeti, Debussy, Schnittke mais aussi Godspeed You! Black Emperor) pour développer une identité perceptible. Toujours sur le label portugais Equilibrium Music (Dwelling, Lupercalia, Ashram, Arditi…), ce Demain, c’était hier séduira les adeptes d’univers riches et sombres, multipliant les atmosphères et cassures de rythmes, montées en apesanteur, rêve et poésie. LFDLN s’est épanouit pour atteindre l’âge adulte.

Côté Lolito, on découvre les premières aventures, plus ou moins en acoustique ou tout du moins en version light, du combo jusqu’ici réputé en live pour son énergie rock et ses mélodies léchées et, malgré tout, spontanées, et dont l’univers n’est pas sans rappeler celui de Blonde Redhead. Ici, la grosse artillerie est mise de côté pour faire place à de savoureuses adaptations. Une ingéniosité rendue nécessaire par les exigences des salles, médias, etc. poussant toujours un peu plus les artistes à se produire seul ou en duo. Les voix d’Anne Freches et Florence Bizette (bassiste) se complètent intelligemment quand le talent du multi-instrumentiste Mathias Fedou vient faire le liant dans cet ensemble où chacun change de rôle à chaque nouvelle chanson. Ludique et efficace !

Read Full Post »

C’est en 1994, une fois passé son doctorat de médecine, que Gilles Kneusé décide de devenir comédien… Des apparitions à la télé et au cinéma mais surtout beaucoup de théâtre et cela s’entend lorsque sa voix s’élève sur scène, de ces voix que l’on appelle des voix… de radio.

Celui-ci pose actuellement sa voix sur des lectures de synopsis de films imaginaires écrits par Albin de la Simone. Films fantômes dont il a écrit les musiques, imaginé des bouts de dialogues, etc.  et qu’il présente en première partie de ses propres concerts.

C’est donc lors d’une de ces séances, le 4 octobre dernier à La Loge, que nous nous sommes entretenus avec les deux hommes.

.

Read Full Post »