Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘interview auto’

Comme ses œuvres, Stephan Balleux est un voile de mystère qui alterne ombres et lumières afin de mieux nous semer, ou nous approcher. Si la pierre angulaire de sa personnalité peut être dévoilée en partie dans ses toiles, c’est au détour de l’Interview automatique que celui-ci nous en dit un peu plus sur ses contrastes personnels. Une personnalité totalement immergée dans son art et dans sa discipline, mais également ouverte sur ses pairs et l’histoire de l’art qui demeure l’un des outils principaux de son travail. En Flandres au Centre Ter Drift  jusqu’au 11 décembre 2011, il participe également jusqu’au 29 janvier 2012 à l’exposition collective  « Jubilations héroïques » au Centre Wallonie-Bruxelles de Paris. Stephan Balleux n’a donc pas fini de nous faire voyager dans toutes sortes de dimensions aléatoires et spectrales.  Nous guidant tel un fantôme dans les méandres du temps et de l’ éphémère éternité.

01. A quoi rêviez-vous enfant ?
Je voulais être mon frère.

02. Avez-vous des modèles ?
Je n’arrive pas à me défaire de mon amour pour Le Caravage, Velasquez, Vermeer, Zurbaran, Ribera, Rubens, Antonello de Messina, Memling, Holbein…

03. Comment décririez-vous votre travail ?
Un travail sur la peinture, à l’apparence assez simple, avec un tendance à utiliser la beauté et les diverses possibilités de la peinture pour aborder des questions telles que l’altérité, l’identité, l’histoire et la peinture en tant que telle. Une peinture sur la peinture en quelque sorte, avec une pointe de multi-disciplines, le tout teinté d’anachronisme, de nouveaux médias, d’hallucinations visuelles, et d’étonnements.

04. Et pour de vrai, vous faites quoi dans la vie ?
Un travail sur la peinture, à l’apparence assez simple, avec un tendance à utiliser la beauté et les diverses possibilités de la peinture pour aborder des questions telles que l’altérité, l’identité, l’histoire et la peinture en tant que telle. Une peinture sur la peinture en quelque sorte, avec une pointe de multi-disciplines, le tout teinté d’anachronisme, de nouveaux médias, d’hallucinations visuelles, et d’étonnement.

05. Quelle est votre actualité ?
Une exposition à Paris, Jubilations héroïques, au Centre Wallonie-Bruxelles, une autre en Flandres à Bornem au Centre Ter Drift, intitulée Enface, un clip vidéo en animation en production pour le musicien Brice Guilbert, une multitude de projets à finaliser.

06. Quel est votre dernier coup de cœur artistique ?
L’expo Munch à Paris m’a fait beaucoup de bien, une sorte de redécouverte picturale, en particulier son sens de la mise en scène et sa capacité à nous pousser dans l’action psychologique de ses protagonistes.rare.

07. Quel est le dernier cadeau que vous ayez fait ?
Une boite d’aquarelle à ma douce et tendre.

08. Que sauveriez-vous des flammes d’un incendie ?
Ma peau et ceux présent au sein du désastre, pour le reste, il suffira de reconstruire.

09. Vous faites quoi demain ?
Journée à l’atelier, visite du musée Wiertz à Bruxelles (un must) et pour finir un repas entre amis et ma filleule.

Lire également : Les identités troubles de Stephan Balleux.

Read Full Post »