Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Institut suédois’

L’Institut suédois proposera à Paris durant le mois de septembre trois séances de cinéma en plein air dans les jardins de l’Hôtel de Marle. Une belle manière de prolonger l’été un peu plus en se prélassant sur les pelouses de cet hôtel particulier de la fin du XVIe en plein cœur du Marais.

Au programme, Marie-Antoinette, troisième long-métrage de Sofia Coppola (16/09 à 21h00, en VOSTF), précédé à 18h30 d’une conférence sur la correspondance de la reine avec son amant supposé Axel von Fersen, animée par Gérard Ousset. Le lendemain à la même heure, un documentaire de Ingalill Snitt (en VOSTA) consacré à Lars Sjöberg, l’un des grands spécialistes du style gustavien précédé à 19h30 d’une rencontre avec ce dernier et la journaliste Elisabeth Vedrenne (Connaissance des Arts). Enfin, le 24/09 toujours à 21h, une soirée tout public consacrée à des courts-métrages d’humour.

Entrée libre par les grilles du jardin, 10 rue Elzévir. N’oubliez pas vos plaids et vos pliants !!!

Pour rappel, jusqu’au 23 octobre, se déroule l’exposition Svenskt Tenn : un classıque du desıgn, figure emblématique du design et du textile suédois à partir des années 1930. « L’exposition présente l’histoire de Svenskt Tenn à travers bien sûr ses textiles devenus cultes mais aussi des intérieurs, des archives, des meubles et d’autres objets, d’hier jusqu’à nos jours. « 

Read Full Post »

La semaine passée, la chanteuse suédoise Sarah Riedel était à Paris à l’Institut suédois, présentant le temps d’un concert les chansons de son album « Memories of a Lost Lane » (lire la chronique) sorti au printemps dernier sur le label Parallell. L’occasion pour nous de nous entretenir avec elle et la laisser chanter un peu…

.

Read Full Post »

Sarah Riedel est l’une des jeunes figures montantes de la scène jazz suédoise. Ce premier album sorti au printemps dernier sur le label scandinave Parallell dévoile un univers élégant aux atmosphères lancinantes, des mélodies sensibles parées d’arrangements de cordes soignés entre musique classique, teintes jazz et empreintes pop. La voix de la jeune femme, légèrement teintée d’enfance mais à l’assurance certaine, s’élève avec délicatesse et poésie. Un voyage intime qui fait de ce Memories of a lost Lane un album précieux.

Sarah Riedel sera en concert à l’Institut suédois le 22 octobre prochain. Profitez-en l’entrée est libre ! [plus d’infos]

Trois titres sont en écoute sur son site.

Read Full Post »

L’Institut suédois propose jusqu’au 24 octobre 2010 « Nordic Delight », une exposition d’art contemporain autour de la question de la lumière et de l’obscurité dans l’art suédois comme spécificité culturel ou reflet universel. 17 artistes* entre représentations  mythes et paradoxes.

Sinziana Ravini, la commissaire de cette exposition s’est également lancée dans une aventure un peu folle : réalisé un roman collectif avec l’ensemble des artistes exposés. « Le Château d’étain » sort donc en parallèle aux Éditions Montgolfier et propose, entre fiction et réalité, un univers riche à la Lewis Carroll dont l’Alice aurait deux têtes et serait… commissaire d’exposition. Un roman comme autant de pièces de puzzle, de clefs, qui nous font déambuler entre Paris, Göteborg, Bucarest, Hambourg, Copenhague et de nombreux lieux imaginaires.

L’auteur devient personnage de roman ouvrant par-là une boîte de Pandore. Personnages qui s’entrecroisent au gré des rêveries et la volonté des acteurs ; un livre qui s’écrit, une aventure qui s’invente et se dérobe ; le défi du ninja, un cheval mort, le roi Tautologos qui fait tomber des têtes ; des cabinets de curiosités, l’artiste encore et toujours, l’artiste ; ces morts que les vivants effacent… Le règne d’Orphée ? Une énigme, un homme, un coffre, Jesse Owens et Matrix ; Huit à huit, un homme et sa femme, huit à huit, la promiscuité d’une ville. Des appartements ici et là… Mme Pepperpote et son mari disparu, le fantôme de Gunnar W. Lundberg ; Abdul Alhazred, le réveil des ténèbres, un alchimiste ; un désir frustré… une disparition… la naissance du tout.

Une richesse que nous nous devions d’explorer en compagnie de Sinziana Ravini, accompagnée pour l’occasion par Marion Alluchon, chef de projet sur ces deux réalisations.

.

.

*Patrik Bengtsson, Carl Boutard, Leander Djønne, Martin Formgren, Daniel Grizelj, Fredric Gunve, Maja Hammarén, Goran Hassanpour, Martin Jacobson, Klara Källström, Pia Mauno, Kristina Müntzing, Katarina Nitsch, Ylva Ogland, Lovisa Ringborg, Joanna Rytel et Fredrik Söderberg.

Read Full Post »