Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Grand Journal’

Depuis quelques temps déjà, la star des chanteurs lyriques (ne serait-ce pour preuve sa présence au Grand Journal de Canal+ la semaine passée), Philippe Jaroussky s’attache à faire découvrir ou redécouvrir un répertoire baroque, souvent tombé dans l’oubli. Poussant toujours un peu plus loin ses investigations en compagnie d’Emmanuelle Haïm qui dirige Le Concert d’Astrée (mais ici, le Concerto Köln), le contre-ténor propose aujourd’hui des œuvres inédites du compositeur Antonio Caldara (1670-1736) dont les partitions étaient éparpillées un peu partout en Europe.

« Quand on découvre une musique inédite, c’est un peu comme si on avait déterré un trésor. » Caldara fut en son temps aussi célèbre que ses contemporains (Bach, Haendel ou Vivaldi), occupant des fonctions officielles dans les plus grandes cours européennes notamment à Vienne où se déroule l’essentiel de sa carrière. Les arias, ici présentées, redonnent vie à l’âge d’or des castras offrant une palette riche d’inspirations, aussi bien tragique que pastorale.

Une nouvelle occasion d’apprécier la musicalité et le timbre fascinant de Philippe Jaroussky.

.

Read Full Post »

Matthieu Rachmajda a.k.a MattRach s’est fait connaître grâce à ses talents de guitaristes, affirmés à grands coups de vidéos youtube, exploits filmés depuis sa chambre alors pas encore majeur et qui cumulent aujourd’hui plus de 60 millions de connexions. Le tout lui valut en prime une interview au Grand Journal de Canal+… Oui, oui, Michel Denisot.

Malgré cette précocité, c’est avec des pincettes que l’on découvre ce premier album car passé le côté « phénomène de foire », l’aventure peut-elle supporter le format disque…? Et bien force est de constater que Mister Jack est plutôt une réussite.

Un rock instrumental qui sait jouer avec les mélodies, les rythmiques et sur les intensités. Des atmosphères que ne rejetteraient pas certains fans de post qu’il soit rock, métal ou hardcore en tout cas sur la première partie de cet opus.

Car malgré tout, ce boulimique de musique pêche par excès de confiance. Aimant à trop diversifier les genres, ce qui lui réussit plutôt lors de nombreuses vignettes et autres interludes, tout n’est pas pas du meilleur goût et du meilleur effet : les incartades reggae de « Nurse», le rock qui tâche de « Shopping », les sonorités héritées du rock progressif et autres masturbations de guitar-heroes.

Mettons ces débordements sur le compte de la fougue de la jeunesse et reconnaissons malgré tout un potentiel qu’on espère voir prochainement un peu mieux utilisé, en priant pour que MattRach ne se mette pas à chanter… du moins en anglais (cf. «The Alright Song»)

Read Full Post »