Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Bach’

Pour son quatrième album, Claire Lise nous dévoile une collection de portrait de femmes entre sensualité, érotisme, déchéance et espoir. Une sensualité de la voix et des mots, à la fois légère et poignante, sur des sonorités électriques. Sans doute faut-il voir là la patte du producteur Polérik Rouvière (Souchon, Tiersen, Dionysos…) qui souligne, dans « La Chambre rouge » le caractère de la jeune femme qui s’affirme toujours un peu plus dans le côté pop de la chanson française. La voici le temps d’une courte interview automatique.

A quoi rêviez-vous enfant ?
L’évangélisation et la paix dans le monde !

Av(i)ez-vous des modèles ?
Michel Fugain à 10 ans, Mathieu Boogaerts  à 16 ans, Brel à 20 ans

Comment décririez-vous votre travail ?
Sans compromis, sans consensus, franc, énergique.

Et pour de vrai, vous faites quoi dans la vie ?
Et vous  ?

Quelle est votre actualité ?
« La Chambre rouge » est sortie lundi 13 février dans les bacs. Nous jouons au Zèbre de Belleville mercredi 29 février et aux Trois Baudets le 23 mars !

Quel est votre dernier coup de cœur artistique ?
Bach par Racha Arodaky.

Quel est le dernier cadeau que vous ayez fait ?
« Even in the Quietest Moments », album de Supertramp (77)

Que sauveriez-vous des flammes d’un incendie ?
Léon, ma chatte.

Vous faites quoi demain ?
Je me lève, je prends deux grandes tasses de café, 2 tartines, je pianote sur ordi, sur piano. Réunion de travail à midi (label), réunion de travail après-midi (clip), répétition de 19h à minuit… Dodo. Putain ça fait un peu wonder woman ! Il y a des jours où j’en fais moins.

Read Full Post »

Le 17 octobre prochain sortira le nouveau EP de MAI, à nouveau duo puisque la chanteuse suédoise Johanna Wedin, un temps seule après le départ de Dorian Dumont, travaille désormais avec le guitariste Frédéric Fortuny (ex-Autour de Lucie). Au printemps dernier, celle-ci nous avait reçu chez elle pour nous faire un peu découvrir ses goûts en matière de musique et de livres. Rencontre en deux parties dont voici le premier volet.

.

Read Full Post »

Depuis quelques temps déjà, la star des chanteurs lyriques (ne serait-ce pour preuve sa présence au Grand Journal de Canal+ la semaine passée), Philippe Jaroussky s’attache à faire découvrir ou redécouvrir un répertoire baroque, souvent tombé dans l’oubli. Poussant toujours un peu plus loin ses investigations en compagnie d’Emmanuelle Haïm qui dirige Le Concert d’Astrée (mais ici, le Concerto Köln), le contre-ténor propose aujourd’hui des œuvres inédites du compositeur Antonio Caldara (1670-1736) dont les partitions étaient éparpillées un peu partout en Europe.

« Quand on découvre une musique inédite, c’est un peu comme si on avait déterré un trésor. » Caldara fut en son temps aussi célèbre que ses contemporains (Bach, Haendel ou Vivaldi), occupant des fonctions officielles dans les plus grandes cours européennes notamment à Vienne où se déroule l’essentiel de sa carrière. Les arias, ici présentées, redonnent vie à l’âge d’or des castras offrant une palette riche d’inspirations, aussi bien tragique que pastorale.

Une nouvelle occasion d’apprécier la musicalité et le timbre fascinant de Philippe Jaroussky.

.

Read Full Post »