Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Centres culturels étrangers’ Category

.
Jusqu’au 1er novembre, le Centre Culturel de Serbie accueille les œuvres de Slavimir Stojanović (FUTRO) pour une exposition intitulé Never Boring. Ce designer et graphiste né en 1969 à Belgrade, lauréat d’innombrables prix dans ces deux activités, travaille également à des projets plus personnels, traduction des peurs de ses contemporains, entre décalage et humour noir.

Sont ainsi présentés sur les trois niveaux de la galerie située juste en face du Centre Pompidou (qui dispose d’ailleurs de quelques pièces du serbe dans ses collections), affiches, panneaux de signalisation, objets, enseignes publicitaires et quelques installations où prime l’absurde. Un peu comme si les Monty Python s’étaient lancés dans la réclame… « Attention, peur dans 20 secondes ! » Le slogan utilisé comme arme de propagande du rire… et de la réflexion.

Read Full Post »

L’Institut suédois proposera à Paris durant le mois de septembre trois séances de cinéma en plein air dans les jardins de l’Hôtel de Marle. Une belle manière de prolonger l’été un peu plus en se prélassant sur les pelouses de cet hôtel particulier de la fin du XVIe en plein cœur du Marais.

Au programme, Marie-Antoinette, troisième long-métrage de Sofia Coppola (16/09 à 21h00, en VOSTF), précédé à 18h30 d’une conférence sur la correspondance de la reine avec son amant supposé Axel von Fersen, animée par Gérard Ousset. Le lendemain à la même heure, un documentaire de Ingalill Snitt (en VOSTA) consacré à Lars Sjöberg, l’un des grands spécialistes du style gustavien précédé à 19h30 d’une rencontre avec ce dernier et la journaliste Elisabeth Vedrenne (Connaissance des Arts). Enfin, le 24/09 toujours à 21h, une soirée tout public consacrée à des courts-métrages d’humour.

Entrée libre par les grilles du jardin, 10 rue Elzévir. N’oubliez pas vos plaids et vos pliants !!!

Pour rappel, jusqu’au 23 octobre, se déroule l’exposition Svenskt Tenn : un classıque du desıgn, figure emblématique du design et du textile suédois à partir des années 1930. « L’exposition présente l’histoire de Svenskt Tenn à travers bien sûr ses textiles devenus cultes mais aussi des intérieurs, des archives, des meubles et d’autres objets, d’hier jusqu’à nos jours. « 

Read Full Post »

L’Institut suédois propose jusqu’au 24 octobre 2010 « Nordic Delight », une exposition d’art contemporain autour de la question de la lumière et de l’obscurité dans l’art suédois comme spécificité culturel ou reflet universel. 17 artistes* entre représentations  mythes et paradoxes.

Sinziana Ravini, la commissaire de cette exposition s’est également lancée dans une aventure un peu folle : réalisé un roman collectif avec l’ensemble des artistes exposés. « Le Château d’étain » sort donc en parallèle aux Éditions Montgolfier et propose, entre fiction et réalité, un univers riche à la Lewis Carroll dont l’Alice aurait deux têtes et serait… commissaire d’exposition. Un roman comme autant de pièces de puzzle, de clefs, qui nous font déambuler entre Paris, Göteborg, Bucarest, Hambourg, Copenhague et de nombreux lieux imaginaires.

L’auteur devient personnage de roman ouvrant par-là une boîte de Pandore. Personnages qui s’entrecroisent au gré des rêveries et la volonté des acteurs ; un livre qui s’écrit, une aventure qui s’invente et se dérobe ; le défi du ninja, un cheval mort, le roi Tautologos qui fait tomber des têtes ; des cabinets de curiosités, l’artiste encore et toujours, l’artiste ; ces morts que les vivants effacent… Le règne d’Orphée ? Une énigme, un homme, un coffre, Jesse Owens et Matrix ; Huit à huit, un homme et sa femme, huit à huit, la promiscuité d’une ville. Des appartements ici et là… Mme Pepperpote et son mari disparu, le fantôme de Gunnar W. Lundberg ; Abdul Alhazred, le réveil des ténèbres, un alchimiste ; un désir frustré… une disparition… la naissance du tout.

Une richesse que nous nous devions d’explorer en compagnie de Sinziana Ravini, accompagnée pour l’occasion par Marion Alluchon, chef de projet sur ces deux réalisations.

.

.

*Patrik Bengtsson, Carl Boutard, Leander Djønne, Martin Formgren, Daniel Grizelj, Fredric Gunve, Maja Hammarén, Goran Hassanpour, Martin Jacobson, Klara Källström, Pia Mauno, Kristina Müntzing, Katarina Nitsch, Ylva Ogland, Lovisa Ringborg, Joanna Rytel et Fredrik Söderberg.

Read Full Post »

Aujourd’hui débute à Paris la neuvième édition de la Semaine des cultures étrangères qui célèbrera, jusqu’au 3 octobre 2010, le temps de 80 manifestations, le patrimoine culturel de 46 pays.

Architecture, cinéma, littérature, art traditionnel, chaque centre, en fonction de sa propre culture, s’inscrira à sa manière dans ce programme pluridisciplinaire et multiculturel que ce soit par des expositions, des rencontres-débats ou des concerts, des spectacles…

A l’heure où les rivalités entre communautés se cristallisent, les cultures du monde se montrent sous leurs plus beaux atours et permettent au plus grand nombre de découvrir que, malgré tout, nous ne sommes pas bien différents.

Plus d’information sur le site du Forum des Instituts Culturels Étrangers à Paris.

Téléchargez le programme complet.

Read Full Post »

Mardi dernier au Centre Wallonie-Bruxelles s’est tenue la soirée « Paroles aux sages et aux fous », organisée pour le lancement du nouveau numéro de SOLDES en présence de Jean-Louis Sbille, Michel Renard, Marc Borgers, fondateurs de cette revue belge, et du reste de rédaction.Trente ans après la sortie de leur dernier opus, ils ont fait partager au travers de lectures, « le come-back de l’underground royaliste ».

S’en est suivi un débat sur la « puissance des pauvres » entre Majid Rahnema, ancien ministre Iranien, économiste et philosophe et l’illustrateur Damien MacDonald. Des échanges ponctués par plusieurs interludes musicaux proposés par le musicien Hugh Coltman, qui nous a offert un avant-goût de son prochain album en cours d’enregistrement.

Tout au long de la soirée, des dessinateurs de SOLDES ont réalisé jaquettes et autres illustrations collector qui seront vendues avec la revue que vous pouvez notamment trouver à la librairie du CWB, 46 rue Quincampoix, 75004 Paris.

Read Full Post »