Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘théâtre’ Category

Pour sa nouvelle mise en scène, Laurent Bazin s’est attaqué à un monument du théâtre classique : Britannicus de Jean Racine. Dans ses plans rapprochés, Bazin raconte l’accession au pouvoir de Néron, entre désir d’émancipation et dépendance à la mère (Agrippine), dans une adaptation qui fait la part belle à l’image et au son, démontrant ainsi que l’alexandrin garde encore de nos jours une force redoutable, d’autant plus lorsque les comédiens y font honneur.

La dernière se déroule ce soir à La Loge. Mais en attendant une reprise très prochaine, nous vous invitons à plonger dans cette pièce, le temps de quelques plans (très) rapprochés.

.

.

BRITANNICUS, PLANS RAPPROCHÉS par la Cie Mesden
D’après l’œuvre de Jean Racine
Mise en scène : Laurent Bazin
Avec Émilie Blon Metzinger, Adelaïde Bon, Damien Houssier,
Fréderic Jeannot et Céline Toutain
Assistante à la mise en scène : Céline Clergé
Accessoires : Manon Choserot
Scénographie : Bérengère Naulot
Costumes : Gwladys Duthil
Son : Alicya Karsenti
Lumière : Alice Versieux
Photographie : Svend Andersen
Graphisme : Gabriel Quillacq

Publicités

Read Full Post »

Pièce chorale de Laurent Bazin, Dysmopolis est un projet autour de la chirurgie plastique.  Partisan d’un théâtre visuel, le metteur en scène utilise vidéo, scénographie, costumes et habillage sonore pour entrainer ses quatre comédiennes (Audrey Bonnefoy, Ava Hervier, Celia Kirche, Ophélie Legris) et le spectateur dans une fable qui utilise une esthétique soignée que l’on sent tirée de la bande-dessinée indépendante américain ou de certains films d’anticipation. Un fascinant travail autour du rapport au corps et le droit de chacun à retrouver figure humaine… ou au contraire de s’en détacher.

A l’occasion de la reprise de Dysmopolis à La Loge (prochaines représentations : 23, 24, 25 et 30 novembre, 1 et 2 décembre à 21h), rencontre avec l’auteur et le metteur en scène de ce spectacle : Laurent Bazin.

.

Read Full Post »

C’est en 1994, une fois passé son doctorat de médecine, que Gilles Kneusé décide de devenir comédien… Des apparitions à la télé et au cinéma mais surtout beaucoup de théâtre et cela s’entend lorsque sa voix s’élève sur scène, de ces voix que l’on appelle des voix… de radio.

Celui-ci pose actuellement sa voix sur des lectures de synopsis de films imaginaires écrits par Albin de la Simone. Films fantômes dont il a écrit les musiques, imaginé des bouts de dialogues, etc.  et qu’il présente en première partie de ses propres concerts.

C’est donc lors d’une de ces séances, le 4 octobre dernier à La Loge, que nous nous sommes entretenus avec les deux hommes.

.

Read Full Post »